Classements, Etudes, Musique

Festivals de musique et réseaux sociaux en 2016 : analyse

Les festivals de musique et les réseaux sociaux en 2016

Fréquentation

Les 30 plus grands festivals de musique français ont attiré près de 3,47 millions de spectateurs en 2016, soit une augmentation de 11% par rapport à 2015. Sept d’entre-eux ont vu leur fréquentation diminuer. En moyenne, chaque manifestation a séduit 119 909 festivaliers.
En 2016, cinq festivals ont dépassé les 200 000 spectateurs, onze ont attiré entre 100 000 et 199 999 festivaliers et quatorze ont attiré entre 50 000 et 99 999 spectateurs.
Le plus petit du top 30 a attiré 55 000 personnes et le plus important a atteint 250 000 personnes.

Présence des festivals sur Facebook

Un seul festival n’a pas de Page sur Facebook : le Fnac Live.
Les 29 autres festivals rassemblent plus de 2,7 millions de fans au total. Dix d’entre eux dépassent les 100 000 fans (contre six en 2015), six en ont entre 50 000 et 100 000.
Le plus suivi compte 370 037 fans quand le moins suivi en dénombre 18 893.
La moyenne est de 97 120, alors que la médiane, qui sépare l’échantillon en deux parts égales, est de 65 162 fans.
Tous les festivals étudiés ont connu une belle progression par rapport à 2015 (29% en moyenne).
La plus grande variation est observée sur la Page de l’Electrobeach qui a attiré 117 675 fans supplémentaires en un an.

En comparant le nombre de fans à la fréquentation totale (ratio), on peut repérer les festivals les plus populaires sur Facebook.
Huit festivals comptent plus de fans Facebook que de spectateurs (contre cinq en 2015).
Le Reggae Sun Ska a quatre fois plus de fans que de festivaliers, quand le moins suivi n’attire que 7% de sa fréquentation. En moyenne les trente manifestations captent 87% de leur public sur Facebook.

Le Hellfest, festival le plus suivi sur Facebook et Instagram

Le Hellfest, festival le plus suivi sur Facebook et Instagram (Crédit photo : Wikipedia)

Présence des festivals sur Twitter

Un seul festival n’a pas de compte sur Twitter : le Fnac Live.
Trois festivals dépassent les 100 000 followers et douze en comptent entre 10 000 et 100 000.
Le plus suivi est Les Vieilles Charrues avec 183 179 suiveurs et le moins suivi le festival de Carcassonne avec 516 suiveurs.
Le nombre moyen de followers est de 30 710 pour un cumul de 859 888 suiveurs au total.
Les plus fortes progressions concernent les plus suivis. Certains ont doublé leur nombre de followers sur un an (Main Square Festival), d’autres triplé (Garorock).
En moyenne, les festivals ont gagné 9 373 abonnés en 2016 pour une évolution moyenne de 43%.

L’ensemble des festivals étudiés a publié 694 tweets en moyenne, sur l’année, soit une évolution de 29% par rapport à 2015. Deux manifestations ont publié plus de 3 000 tweets en 2016, six en ont posté entre 1000 et 2000 et cinq entre 500 et 1000. Le Main Square Festival a le record, cette année, avec 3 265 tweets (soit près de 9 par jour en moyenne). A l’opposé, le festival de Carcassonne n’a tweeté que 38 fois, en 2016.

Pour lisser le classement du nombre de followers, il est intéressant de les comparer à la fréquentation totale de chaque festival (ratio) pour ainsi repérer les plus populaires sur Twitter.
Rock en Seine et les Francofolies sont les seuls festivals a avoir plus de suiveurs que de spectateurs. En moyenne, les trente manifestations attirent 25% de leur public sur Twitter.

Présence des festivals sur Instagram

Un seul festival n’a pas de compte sur Instagram : le Fnac Live.
Tous les autres sont présents sur la nouvelle plate-forme à la mode.
Huit d’entre eux dépassent les 10 000 abonnés (contre un seul en 2015).
Le plus suivi compte 30 797 abonnés (Hellfest) et le moins suivi en dénombre 64 (Beauregard).
La moyenne est de 7 092 et la médiane* de 5 327.
Tous les festivals étudiés ont connu une très forte progression par rapport à 2015 (104% en moyenne).

Le partage d’images

Les photos sont très appréciées sur Internet et sur les réseaux sociaux en particulier.
Les festivals l’ont bien compris et s’adaptent aux exigences du public.
Que ce soit des photos des artistes, du site, des backstages ou des spectateurs les clichés permettent d’obtenir beaucoup d’interactions.
Quelques manifestations sont parfois présentes sur plusieurs sites de partage de photos. En dehors d’Instagram, Flickr (10%) et Snapchat (7%) sont également utilisés.

Présence des festivals sur Youtube

Deux festivals n’ont pas de chaîne sur Youtube : Fnac Live et les Nuits de Fourvière.
Tous les autres privilégient cette plate-forme pour partager des vidéos.
Neuf d’entre eux dépassent les 1 000 abonnés (contre sept en 2015).
Le plus suivi compte 8 145 abonnés (Reggae Sun Ska) et le moins suivi en dénombre 16 (Musilac). La moyenne est de 1 426 et la médiane* de 507.
La quasi totalité des festivals étudiés a connu une forte progression par rapport à 2015 (74% en moyenne).

Le partage de vidéos

Les réseaux sociaux de partage vidéos sont indispensables pour les festivals, à la fois pour faire leur promotion mais aussi pour proposer un bilan filmé ou mettre en avant les artistes de la programmation. Certaines plate-formes sont de plus en plus utilisées pour diffuser des concerts en direct. Quelques manifestations sont parfois présentes sur plusieurs sites de partage de vidéos. En dehors de Youtube, Dailymotion (30%) et Vimeo (13%) sont celles qui reviennent le plus.

Présence des festivals sur Google +

67% des festivals étudiés ont une page sur Google+. Le réseau est toujours très peu utilisé. Les publications et les interactions sont rares, voire inexistantes sur le réseau. Le nombre d’abonnés reste stable par rapport à 2015, avec une moyenne de 532 et une médiane* de 128.

Présence des festivals sur Myspace

63% des festivals étudiés ont encore une Page Myspace qui n’est jamais mise à jour. Le nombre d’amis reste stable avec une moyenne de 3 857 et une médiane* de 2 620.

Les applications mobiles

87% des festivals ont une application mobile (I phone et/ou Android). Seules quatre manifestations n’en n’ont pas : le festival de Carcassonne, Fnac Live, les Nuits de Fourvière et Nancy Jazz Pulsations.

>>> Revenir à l’infographie

* La médiane est la valeur qui permet de couper l’ensemble des données en deux parties égales