Classements, Etudes, Musique

Les festivals de musique et les réseaux sociaux en 2016

Les festivaliers sont toujours aussi nombreux dans les grands raouts français. Souvent fidèles et toujours à l’affût d’informations, ils poussent les festivals à avoir une présence accrue sur les réseaux sociaux numériques. Mais quelles plate-formes sont privilégiées ? Et quels sont les manifestations les plus suivies ?

Méthodologie

Pour cette étude, nous avons choisi d’observer les trente festivals de musique les plus fréquentés en 2015. Par fréquentation, nous parlons du nombre total de spectateurs, comprenant les entrées payantes et gratuites.

Tous dépassent les 55 000 festivaliers sur la durée de l’événement.
Sont exclus, les festivals de musiques amateurs ainsi que les événements pluridisciplinaires.

Nous avons fait le choix de ne pas prendre en compte l’engagement (qui comprend les interactions et les partages) car il est très difficile d’obtenir des chiffres précis sur toute une année.

Les festivals de musique sur les réseaux sociaux en 2016

>>> Découvrez notre analyse détaillée par plate-forme

A noter que certaines manifestations dont la fréquentation est inférieure à 55 000 personnes (ne figurant pas dans notre sélection) ont parfois des statistiques impressionnantes qui rivalisent avec les plus grands : le Weather Festival avec 52 000 festivaliers comptent 123 846 fans sur Facebook et la Route du Rock, avec ses 15 000 entrées en 2016, a atteint 107 806 followers sur Twitter et 5879 abonnés sur Instagram.

Facebook, Twitter et Instagram sont utilisés par la quasi-totalité des festivals. Le premier reste celui sur lequel les communautés sont les plus grandes. Le second est toujours très apprécié pour partager de l’information en temps réel. Et le troisième est très vite devenu incontournable pour partager des photos. Essentiellement utilisé sur les mobiles, le réseau social connaît les plus fortes évolutions en termes d’abonnés, depuis deux ans.

Les réseaux sociaux de contenu sont de bons outils de promotion qui offrent une belle visibilité et permettent de fédérer une communauté et de développer une proximité avec le public.

Les sites de partage vidéos ont aussi pris une ampleur exceptionnelle ces dernières années. Youtube est la plate-forme privilégiées par la plupart des festivals.

En revanche, Myspace et Google+ sont toujours délaissés.

>>> Retrouvez également les résultats pour l’année 2012, pour l’année 2013, pour l’année 2014 et pour l’année 2015.